Actualité : les « tops » et les « flops » de l’été

C’est connu : l’été est la saison tranquille dans l’information. Ce qui n’empêche pas certaines organisations ou personnalités de se démarquer dans nos médias, et parfois aussi de trébucher… Puisque la mode est aux listes, allons-y de nos « tops » et nos « flops » de l’actualité de l’été 2014 !

 

Les « tops » :

1- La commémoration après la tragédie de Lac-Mégantic : L’été 2013  a été tout sauf tranquille après la catastrophe ferroviaire à Lac-Mégantic. Un an plus tard, la Croix Rouge a annoncé avoir aidé un méganticois sur deux grâce aux dons des Québécois. Le point de presse de Michel Léveillé, directeur de la Croix-Rouge Québec, diffusé en direct à RDI, vaut un gain de réputation de 5 480 $ pour l’organisme.

2- P.K. et Eugenie : Il y a eu la Coupe du monde de soccer, le Tour de France, Wimbledon, mais… Rien n’y fait, c’est un joueur de hockey qui a fait le plus la manchette parmi tous les sportifs qui ont brillé cet été.

P.K. Subban, qui a négocié son lucratif contrat avec le CH durant la saison chaude, a néanmoins bataillé aux côtés d’Eugenie Bouchard pour la palme de l’athlète le plus médiatisé de l’été. Après tout, la joueuse de tennis s’est retrouvée 10 fois en une de La Presse +, contre une seule fois pour P.K. Sans compter un article sur elle dans le New York Times. Avantage : Eugenie !

Eugenie Bouchard La Presse

3- La nostalgie : Les festivals sont toujours les rois de l’information culturelle, de juin à août. Si un spectacle s’est démarqué entre tous, c’est certainement celui du groupe RBO au festival Juste pour rire. Le vaste compte-rendu de la soirée dans La Presse a généré un gain de réputation de 125 300 $ pour RBO, selon notre outil d’évaluation des médias mesure-d. L’engouement pour la nostalgie a aussi profité au film 1987, qui a obtenu des critiques unanimement favorables dans les médias. L’industrie du cinéma québécois jubile après des mois de vaches maigres !

RBO festival Juste pour rire
Source : Hollywood PQ

4- Agropur : Les entreprises profitent souvent de l’été pour annoncer des pertes d’emplois. Les annonces d’acquisition, d’expansion et d’investissement sont plus rares. Agropur a fait exception à cette règle en faisant l’acquisition, cet été, de l’entreprise américaine Davisco Foods International et doublant du même coup ses activités de transformation aux États-Unis. Bonne nouvelle, ont clamé les chroniqueurs économiques. La transaction a eu des échos jusque dans le Wall Street Journal.  

5- Le blé d’inde de Neuville : En plein milieu des vacances de la construction, le 98,5 FM nous apprenait que le blé d’inde de Neuville est le meilleur au Québec ! Médé Langlois, producteur de maïs de Neuville, a eu la chance d’expliquer le succès de son blé d’inde à l’animateur Jean Pagé au cours d’une entrevue d’une dizaine de minutes. Ni plus, ni moins. Le gain de réputation pour les producteurs de maïs de Neuville : 16 670 $.

 

Les « flops » :

1- Yves Bolduc : Premier « flop » de l’été : le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, qui a dû justifier une prime de 215 000 $ pour avoir accepté plus de patients alors qu’il était député dans l’opposition. Il y a tellement eu de mises au point dans ce dossier qu’on ne se souvient plus si le ministre a remboursé ou non sa prime, en totalité ou en partie, quand et à qui a-t-il donné l’argent ? L’entrevue de l’ex-ministre de la Santé Claude Castonguay au Téléjournal 18h de la SRC, qui demande la démission d’Yves Bolduc, vaut à ce dernier un déficit de réputation de – 27 770 $, selon notre outil d’évaluation des médias mesure-d.

2- Les syndicats des employés municipaux : Au plus creux de l’actualité estivale, l’accoutrement des policiers municipaux était « Le » sujet de controverse au Québec vers lequel les médias se sont tournés.À défaut d’avoir l’opinion publique de leur côté, les policiers ont fait parler d’eux. Dans les lettres d’opinion des journaux, plusieurs citoyens se sont dits choqués par les pantalons d’armée des policiers. Si la population est ainsi dérangée, ultimement les cadres policiers, les maires et le gouvernement le seront aussi. N’est-ce pas la stratégie recherchée par les syndicats des employés municipaux ?

3- L’industrie aérienne : Sale temps pour ceux qui ont peur de l’avion ! Le 24 juillet dernier, RDI diffusait cette infographie…

photo-RDI  

Dans la foulée de ces catastrophes aériennes, l’industrie du transport aérien a convoqué une réunion d’urgence à Montréal. Certains journalistes l’ont qualifié « d’opération de relations publiques »… ce qui les amuse toujours beaucoup !  Cette réunion et d’autres gestes concrets s’imposaient dans le but de rassurer les voyageurs…

Puisque l’été 2014 a été fécond en « flops », la suite mérite un second blogue… pour votre plus grand plaisir !

À mardi prochain…

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)