La rentrée télé et radio : bons et faux départs

Au-delà de la rentrée scolaire, les mois d’août et septembre sont aussi accaparés par la rentrée à la télévision et à la radio. C’est le moment de faire bonne impression dans les médias alors que presque toutes les nouvelles émissions entrent en ondes. Quels ont été les bons et les mauvais départs à travers toutes ces nouveautés ?    

 

Bons départs

1- Le Club des ex : Ce panel politique, actif sur l’heure du dîner à RDI, est devenu un incontournable du petit écran. Il a d’abord fait jaser au printemps dernier après que Gilles Duceppe ait failli se joindre à l’émission. Alors que le Club des ex fait peau neuve cet automne, qui n’a pas entendu une entrevue avec les nouveaux collaborateurs Rémy Trudel, Yolande James et Marie Grégoire (seule rescapée des éditions précédentes) ? Si vous êtes moindrement branchés sur Radio-Canada, vous les avez vu ou entendu à coup sûr que ce soit à l’émission Medium Large, Pénélope McQuade ou à RDI matin week-end. Bref, ces ex-politiciens sont de bien plus grandes vedettes que lorsqu’ils siégeaient à l’Assemblée nationale !

 

2- Le retour des comédiennes : Disparues de la télévision depuis quelques années, les comédiennes Macha Grenon et Sophie Lorain effectuent leur retour devant la caméra cet automne. Une réapparition qui n’est pas sans aider à la médiatisation de leurs téléséries respectives, Nouvelle adresse à Radio-Canada et Au secours de Béatrice à TVA. Chacune des deux téléséries a fait l’objet de plus de 200 mentions dans les médias du Québec au cours du dernier mois.    

nouvelle adresse
Source : Radio-Canada

« Sophie Lorain réussit son grand retour », titrait d’ailleurs Le Journal de Montréal dans son édition du 4 septembre. Un reportage qui, selon notre outil d’évaluation des médias mesure [d],  représente un gain de réputation de 40 980 $* pour la série Au secours de Béatrice.

De son côté, dans une entrevue donnée au quotidien La Tribune, Macha Grenon génère un gain de réputation de 16 165 $* pour la fiction Nouvelle adresse.

 

3- Lucien Bouchard et le documentaire Nation, huis clos : Si tous les documentaires bénéficiaient d’une telle visibilité médiatique, ils seraient assurés de fortes cotes d’écoute ! Avec quelque 650 mentions (c’est énorme !) dans les journaux, la télévision et la radio au Québec, le documentaire Nation, huis clos, signé Carl Leblanc, a fait l’objet d’une vaste couverture autant dans les sections culturelles que politiques. En résumé, Lucien Bouchard possède un pouvoir d’attraction qui a permis à Télé-Québec de bien commencer la rentrée !

Nation huis clos
Source : Télé-Québec

 

Faux départs

1- TVA 22 heures : Ouf… La première émission de la nouvelle mouture du TVA 22 heures se classe en tête de liste des faux départs de la télé québécoise. Quelle mauvaise première impression ! Bien que le TVA 22 heures, animé par Sophie Thibault, se soit ajusté par la suite, tous les articles dans les journaux et sur le Web ont porté sur la première diffusion marquée par le cône orange, la balle de tennis et la boîte de sardines…

TVA 22 heures

La chronique de Marc Cassivi dans La Presse +, qui compare le TVA 22 heures à La fin du monde est à 7h de Marc Labrèche,  a généré un déficit de réputation de – 11 440 $ * pour le bulletin de nouvelles de fin de soirée de TVA…

La question maintenant : le TVA 22 heures survivra-t-il encore longtemps ? 

 

2- Jean Airoldi et les femmes dans des cages de verre : Les chaînes spécialisées privilégient le mois d’août pour lancer leur programmation. Canal Vie n’a pas fait exception, et c’est l’émission de Jean Airoldi, Quel âge me donnez-vous ?, qui a causé la controverse. Le concept s’articule autour de femmes qui s’exposent dans des cages de verre afin que des passants devinent leur âge. Des féministes ont dénoncé  l’émission. Une manifestation, peu courue, a eu lieu devant les bureaux de Canal Vie. Mais il semble que la controverse a été payante puisque la première diffusion a obtenu des cotes d’écoute 304 000 téléspectateurs.

Comme quoi l’adage « Parlez-en bien ou parlez-en en mal, mais parlez-en » a profité à Jean Airoldi, qui a même remercié les féministes d’avoir provoqué cette controverse médiatique !

 

Et les retardataires… 

 

Certaines chaînes ont préféré attendre que les gros canons présentent leurs nouveautés avant de dévoiler les leurs. C’est le cas d’ARTV, qui a révélé sa programmation lundi dernier. Et aussi de radio 9, soit la défunte Radio X de Montréal, qui a lancé sa programmation complètement remaniée il y a une semaine. Exit les Éric Duhaime et Stéphane Gendron, bienvenue aux Louis Lemieux et Jean-Charles Lajoie qui offriront de l’opinion correspondant davantage aux goûts du marché montréalais.

Entendons-nous : Radio X Montréal était fort conspuée, mais peu écoutée. Radio 9 sera-t-elle plus populaire ? À suivre…

Mais de toutes les stations radio de Montréal, Radio 9 est celle qui a fait le plus jaser à la rentrée. Pas mal pour une antenne qui récoltait jusqu’à maintenant si peu de cotes d’écoute…

 

Selon vous, quels autres éléments ont marqué la rentrée télé et radio ?

 

* Précision : Après avoir déterminé le coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, mesure [d] évalue différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels. Mesure [d] est au service des organisations et des marques depuis 1994.

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)