Le bon coup médiatique de la semaine: District 31

Un mot et un chiffre. Et, instantanément, plus de 1,4 million de Québécois deviennent soudainement attentifs à ce qui sera dit et écrit !

District 31, c’est sans contredit un phénomène télévisuel québécois des deux dernières années. Les carrières et les vies personnelles de Patrick, Daniel, Jeff, « Poupou » et d’Amélie nous captivent tout autant que celles des ineffables Laurent Cloutier et Christian Phaneuf. (Et Nadine nous manque tout autant qu’à Patrick…).

Évidemment, la maison de production Aetios et les médias n’allaient pas regarder passer le train…

IL Y A DANS DISTRICT 31 ÉNORMÉMENT DE CONTENU POUR ALIMENTER LES MÉDIAS TRADITIONNELS ET SOCIAUX.

Une combinaison gagnante était en place pour permettre à District 31 de se démarquer : une productrice (Fabienne Larouche) qui sait très bien vendre ses séries aux médias, un auteur (Luc Dionne) qui maîtrise à fond la complexité de son sujet et son clavier, des personnages riches et des acteurs qui les incarnent très bien – le tout collé à des situations réelles – sans oublier le diffuseur Radio-Canada.

Des relations de presse orchestrées

De tout temps, les lancements de programmation ont capté l’attention des médias traditionnels et sociaux – et ce sont eux qui contribuent énormément à faire monter les cotes d’écoute à des moments clés.

Ainsi : alors que les fans de District 31 se sont multipliés à la suite du décès inattendu de Nadine, rappelons-nous d’autres grands moments de télévision qui ont été largement moussés, tels Céline Dion chez les Paré, la finale de Seinfeld et le plus récent Bye-Bye.

JEUDI MATIN, SIX COMÉDIENS MOUSSAIENT LE DERNIER ÉPISODE À DEUX ANTENNES CONCURRENTES !

Au cours des dernières semaines – avec une montée dans les jours précédant la finale de la saison – il fut question de District 31 sur de nombreuses tribunes, dont simultanément avec six comédiens qui s’étaient partagés les antennes de Puisqu’il faut se lever et de Médium Large, jeudi dernier !

Combien ?

Du 1er au 21 avril, District 31 a généré 948 retombées uniquement à la radio (dont près de 300 dans les différentes stations de Radio-Canada), pour un total de 1 382.

Nous avons analysé trois des retombées portant sur la série de Luc Dionne :

  • Tout le monde en parle, 15 avril 2018. Toutes les variables sont positives, dont celles-ci : le traitement, la durée et la performance de la comédienne Charlotte Legault.  Gain de réputation de 16 968 $ au bénéfice de District 31mais il est beaucoup plus substantiel pour la comédienne !
  • Médium large, 19 avril 2018. Toutes les variables sont positives, dont celles-ci : le traitement, la durée, le ton et les performances des quatre comédiens. Gain de réputation de 106 722 $ au bénéfice de District 31 ;
  • Le commando secret des services secrets, La Presse+, 20 avril 2018. Toutes les variables sont positives, dont celles-ci : le traitement, le ton et la présence de citations de l’auteur. Gain de réputation de 57 623 $ au bénéfice de District 31.

Durant l’effervescence qui a mené les téléspectateurs à la finale de la saison, la page Facebook officielle de District 31 a suscité des actions chez plus de 42 000 fans.

Vendredi dernier, « la » conversation autour des machines à café dans les bureaux – parmi ceux et celles qui avaient assisté à l’émission en direct – était la scène finale. Le taux d’engagement a été de 3,5 %, ce qui est majeur. Et une majorité appuyait le choix de l’auteur Luc Dionne

Et maintenant…

Nadine est décédée tragiquement. Puis, il y a eu la finale surprenante du 19 avril dernier (je respecte ceux et celles qui n’ont pas encore écouté les derniers épisodes en rafale…).

Si l’auteur a d’énormes défis devant lui, il en est de même pour les communicateurs qui, dès la fin août, devront soutenir l’intérêt dans les médias traditionnels et sociaux !

 

1 commentaire(s)

  1. Caro 4 semaines auparavant

    Je n arrive pas à oublier nadine

    Répondre J'aime Je n'aime pas