Le bon coup médiatique de Louis Robert

Le bon coup médiatique de Louis Robert

Si une tireuse de cartes m’avait dit qu’un jour, j’octroierais un bon coup médiatique à un agronome de la fonction publique québécoise, j’aurais éclaté de rire !

Et pourtant… c’est le cas.

IL ÉTAIT UNE FOIS… UN AGRONOME QUI, À L’ÈRE DES SONNEURS D’ALERTE, A SONNÉ L’ALERTE.

Après plusieurs démarches infructueuses auprès de ses patrons pour que cesse l’ingérence du privé dans la recherche publique sur l’utilisation des pesticides, il s’est tourné vers Radio-Canada à qui il a fourni de l’information jugée confidentielle. Résultat : il fut congédié

Ainsi, le 30 janvier dernier, ce fut le début de « l’Affaire Louis Robert ». Depuis, il est devenu l’icône du fonctionnaire modèle dans l’œil des Québécois !

L’agronomie et les médias

C’est un euphémisme que d’affirmer que les médias grand public ne s’intéressent jamais à l’agronomie.

« L’agro quoi » ? C’est l’étude scientifique des problèmes physiques, chimiques et biologiques que pose la pratique de l’agriculture.

Évolution du mot agronomie dans les médias québécois du 1er octobre 2018 au 3 avril 2019
CE GRAPHIQUE DÉMONTRE CLAIREMENT QUE LES MÉDIAS GRAND PUBLIC NE SE SONT INTÉRESSÉS À L’AGRONOMIE QU’À PARTIR DU MOMENT OÙ « L’AFFAIRE LOUIS ROBERT » A VU LE JOUR.
SOURCE : CISION

Voici quelques données qui démontrent l’importance de « l’Affaire Louis Robert » dans les médias, entre le 30 janvier et le 3 avril 2019 :

« L’AFFAIRE LOUIS ROBERT » A GÉNÉRÉ 3585 RETOMBÉES DANS LES MÉDIAS… ET CE N’EST PAS TERMINÉ !

  • 3 585 bulletins de nouvelles et reportages en ont parlé… et ce n’est pas terminé;
  • C’est à la radio – tant dans les grands centres que dans les différentes villes où il y a une antenne – que « l’Affaire Louis Robert » a occupé le plus de place (61 % des mentions) ;
  • À lui seul, le journaliste Thomas Gerbet, de Radio-Canada – confident de l’agronome puisque c’est lui qui a obtenu en primeur la nouvelle du congédiement et qui a suivi le dossier avec le plus d’assiduité – a été mentionné 491 fois dans les médias en lien avec cette affaire.
Parts de voix - Affaire Louis Robert
TRÈS RAPIDEMENT, LA PRIMEUR DE « L’AFFAIRE LOUIS ROBERT » A EMBRASÉ LES DIFFÉRENTES PLATEFORMES DE RADIO-CANADA ET ELLE S’EST RÉPANDUE DANS L’ENSEMBLE DES MÉDIAS DU QUÉBEC.
SOURCE : CISION

Quoi mesurer… et pourquoi ?

Tant l’agronome Louis Robert que le MAPAQ, le cabinet du ministre André Lamontagne, l’Ordre des agronomes du Québec et Radio-Canada ont des intérêts variés à connaître – à travers de nombreux croisements de données – les gains et déficits de réputation et les écarts générés par « l’Affaire Louis Robert ».

TOUTE LA COUVERTURE N’EST PAS MONOLITHIQUE ET FAVORABLE À 100 % À LOUIS ROBERT. ELLE EST REMPLIE DE NUANCES…

C’est pourquoi une analyse du contenu des médias traditionnels et sociaux permet d’apprécier les bons coups médiatiques – chiffres à l’appui – et d’obtenir des données précises qui permettent d’établir des objectifs visant à améliorer une situation dans les semaines et mois à venir.

Par exemple :

  • le gain de réputation de Louis Robert dans la publication spécialisée La Terre de chez nous
  • les écarts lorsque le nom de Louis Robert est jumelé à « congédiement », « André Lamontagne » et « secteur privé »
  • l’impact de « l’Affaire » dans les différents types de médias, les médias et les régions (au bénéfice de l’agronome, du MAPAQ et de l’Ordre des agronomes)
  • le nombre de mentions de « Radio-Canada » dans les quotidiens et hebdomadaires
  • les gains et déficits de réputation de l’Ordre des agronomes, jour après jour
  • l’importance des tiers qui ont accordé leur appui à Louis Robert

Combien ?

Mesure Média a analysé trois de ces retombées :

Pesticides : un lanceur d’alerte congédié par le gouvernement du Québec, ICI Radio-Canada.ca, 30 janvier 2019. Plusieurs variables sont positives, dont le traitement journalistique, le ton et les citations des intervenants. Gain de réputation de 4 082 $ pour Louis Robert ;

Louis Robert veut « dé-lier » les agronomes, La Terre de chez nous, 29 mars 2019. Plusieurs variables sont très positives, dont le titre, l’amorce et les citations. Écart de 146 % pour Louis Robert;

« Louis Robert ne faisait qu’indisposer les entreprises privées qui faisaient pression au bureau du ministre », entrevue chez Paul Arcand 985fm.ca, 15 février 2019. Plusieurs variables sont positives, dont l’appui d’un tiers. Gain de réputation de 43 023 $.

Fort de cette nouvelle notoriété publique, Louis Robert brigue la présidence de l’Ordre des agronomes du Québec. Quelle sera la suite ?

 

Chaque vendredi, Mesure Média présente le gain de réputation (ou le déficit) enregistré par une marque, une organisation ou une personnalité au cours de la semaine.

Note: Après avoir tenu compte du coût publicitaire avant négociation d’une retombée de presse, nous évaluons différentes variables d’analyse afin d’établir le gain ou le déficit de réputation de la retombée. Le gain ou le déficit de réputation (en dollars) d’une retombée est calculé à partir de plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs pondérés, dont le traitement journalistique accordé au message ainsi que les aspects graphiques et visuels.

Vous aimerez peut-être aussi

0 commentaire(s)