Marques

La famille royale et les relations publiques

Par Pierre Gince, PRP, ARP   |   28 avril 2011
Couple princier

Couple princierAlors que les problèmes en Libye, à Barhein, au Yemen et au Japon sont pourtant majeurs, comment se fait-il que la robe de mariée de Kate soit à ce point sujet d’actualité ?

Partout, le mariage du Prince William et de Kate Middleton défraie la manchette depuis plusieurs semaines et ça continuera. La raison est très simple : parce que l’équilibre est parfait entre un gigantesque marché (officiellement féminin) réparti aux quatre coins de la planète qui en demande et redemande, et d’innombrables médias traditionnels et sociaux qui rendent heureux leurs publics habituels et nouveaux.

L’entêtement a montré ses limites

Durant plusieurs décennies, la famille royale a entretenu les pires mythes à propos des relations publiques, et notamment ceux-ci :

  • toute couverture de presse – favorable ou non – est utile
  • tentons de faire dire ce que l’on veut aux journalistes
  • il est essentiel de contrôler tout, absolument tout
  • la discrétion est toujours bien perçue

Résultat : la « stratégie de l’entêtement », mise au point par le service de presse de la famille royale britannique et entérinée par Sa Majesté, a frappé de plein fouet à certains moments. Et plus particulièrement lors du décès de la bru déchue, Diana.

Retranchée dans ses quartiers et ne montrant pas le moindre signe de compassion, la Reine Élisabeth a alors vu sa cote de popularité chuter très rapidement et de façon marquée.

Il a bien fallu écouter…

On pourrait croire la famille royale au-dessus de l’opinion publique… mais les importantes campagnes de positionnement qui ont été réalisées au fil des ans ont confirmé le contraire.

Il y a d’abord eu celle du Prince Charles. Jadis perçu comme un gringalet qui ne savait trop quoi faire de sa vie, il est rapidement passé dans l’ombre de sa première épouse devenue son ex. Puis, son statut a graduellement évolué dans les médias qui – selon sa propre volonté – en ont fait un apôtre de l’environnement. La table était alors mise pour que l’amoureux « coincé » présente finalement Camilla… avant de l’épouser.

Pour sa part, Sa Majesté a certainement cru bon de faire appel à des stratèges en relations publiques (une information qu’elle ne confirmera pas…) afin de redevenir, tant en Angleterre qu’à travers le monde, cette reine de premier plan se voulant sympathique, aux innombrables chapeaux et « chaleureuse » (selon ses propres critères…).

William et Kate sur la pointe des pieds…

Grand-maman et papa ont dû faire preuve d’une ouverture sans précédent avant de finalement céder – il y a maintenant plus de deux ans – et prendre un virage 2.0 à l’image monarchie britannique (c’est-à-dire dans une culture du contrôle absolu !).

C’est d’abord Elisabeth II qui a donné le ton, en 2009. Très timidement. En demandant à sa cour de gérer une page Facebook, de communiquer via Twitter à sa place et en ayant des messages audio sur des images fixes sur YouTube. (tant qu’à faire ça, vaut mieux s’assumer… et ne rien faire !).

Page Facebook, compte Twitter, album photo Flickr et « Royal channel » sur YouTube sont devenus la « voix » des Windsor et de sa cour britannique sur Internet. Ainsi, depuis l’annonce de l’union officielle du futur couple princier, William et Kate, on les voit faire de l’escalade, prendre du soleil sur un bateau, Kate caresser un chien et sourire à son fiancé, etc. Mais sur la robe, LE sujet qui tient l’Angleterre en haleine ? Rien… pour l’instant.

Dernier-né depuis le début avril : un site officiel pose le décor du mariage du Prince William et de Kate Middleton.

Au cours des deux dernières années en particulier, William et Kate ont choisi de faire tomber certains des pires mythes à propos des relations publiques, en les remplaçant par quatre principes de base qui s’appliquent à l’ensemble des personnalités et des entreprises :

  • être présent
  • être connu
  • être compris
  • être apprécié

Mais même s’ils sont appuyés par un service de presse omniprésent et omnipuissant, les tourtereaux semblent avoir mieux compris quelques faits que ceux et celles qui les ont précédés :

  • la meilleure couverture de presse est très bien planifiée, mais jamais contrôlée
  • les journalistes qui bénéficient rapidement d’un point de vue transparent (même si certaines contraintes empêchent de tout dire) l’apprécieront… mais ils continueront tout de même de chercher les points de vue complémentaires et contradictoires
  • rien ne pouvait être entièrement contrôlé dans l’ancien temps (soit avant l’avènement des médias sociaux). Et continuer de croire à une telle illusion est ridicule
  • nous vivons à l’ère des échanges, où chacun a des outils pour transmettre ses opinions. S’il est insatisfait, il se crée ses propres canaux sur le 2.0 !

 

Avis aux curieux…

–          Tous les liens vers la famille royale sont sur : http://www.princeofwales.gov.uk.

–          Le site du mariage : http://www.officialroyalwedding.org

–          Page Facebook : http://www.facebook.com/TheBritishMonarchy

–          Compte Twitter : http://twitter.com/#!/BritishMonarchy

–          Compte Flickr : http://www.flickr.com/photos/britishmonarchy

–          Chaîne Youtube : http://www.youtube.com/user/royalweddingchannel?blend=12&ob=5


Pierre Gince, PRP, ARP
Pierre Gince, PRP, ARP
Pierre Gince a créé la firme d’analyse et d’évaluation des médias Mesure Média en 2015, après avoir fait de l’analyse de presse dès 1996.