Analyse de presse

Presse et réputation

Par Pierre Gince, PRP, ARP   |   23 juin 2011
Anthony Weiner

Anthony WeinerPlus que jamais, toutes les organisations et les personnalités publiques sont susceptibles de se retrouver dans l’actualité. Pour le meilleur ou… pour le pire !

Parlez-en à Anthony Weiner, une étoile montante du Parti démocrate des États-Unis qui, imbu de sa propre personne, a fait circuler des photos suggestives de lui, serviette à la taille.

Si c’est Twitter qui a mis le feu aux poudres, c’est surtout à travers les médias traditionnels que sa famille politique a exercé d’énormes pressions sur lui afin qu’il démissionne. Ce qu’il fit jeudi dernier.

Quelles soient en action, en réaction ou en situation de crise, les organisations et les personnalités doivent toujours composer avec l’impact variable des retombées de presse – suscitées ou non.

Prenons trois exemples, passés sous la loupe de nos outils d’analyse de presse Mesure D: l’Impact de Montréal et BMO (action), le Parti Québécois et Jacques Parizeau (réaction) et le gaz de schiste (crise).
 

La Presse, 15 juin 2011

L’Impact de Montréal et BMO: une annonce très réussie

Résumé: L’Impact de Montréal a annoncé, il y a quelques jours, que BMO devenait son principal commanditaire, à long terme, en vue de son entrée dans la MLS en 2012.

Intention: Démontrer, par le biais d’une importante conférence de presse, qu’au-delà des dollars en cause, l’Impact et BMO-Banque de Montréal sont des institutions montréalaises qui partagent des valeurs.

Réalité: Ce positionnement semble sincère.

Réputation: La couverture de presse a été aussi abondante qu’élogieuse. Voici un exemple (La Presse, 15 juin 2011):

  • Valeur publicitaire équivalente: 9 460 $
  • Valeur économique pour l’Impact: 34 070 $
  • Écart favorable pour l’Impact:  260 %
  • Valeur économique pour BMO: 28 815 $
  • Écart favorable pour BMO: 205 %
Bilan: Les deux organisations sortent gagnantes.

 

Le Devoir, 14 juin 2011PQ: l’arroseur arrosé !

Résumé: Mme Pauline Marois a cru qu’un projet de loi privé ne comprenant qu’un seul article allait se régler comme la mise d’une lettre à la poste… avant le lock-out de Postes Canada ! Il y eut d’abord quatre démissions dans son caucus, puis de nombreux commentaires écrits et verbaux à propos de son leadership… pourtant confirmé, récemment, à plus de 93 %  !

Intention: Tenir en place le couvercle sur la marmite, même si la vapeur sort de partout !

Réalité: Le cabinet de la Chef de l’Opposition officielle a autorisé la publication, dans Le Devoir, d’une lettre ouverte signée par 12 jeunes députés. Trois jours plus tard, l’ex-Premier ministre Jacques Parizeau, qui était visé, a répliqué. Rien de surprenant !

Réputation: L’impact pour le PQ est très négatif… Voici un exemple (Le Devoir, 14 juin 2011):

  • Valeur publicitaire équivalente: 12 000 $
  • Valeur économique pour M. Parizeau: 37 395 $
  • Écart favorable pour M. Parizeau: 212 %
  • Valeur économique pour le PQ: (- 63 225 $)
  • Écart défavorable pour le PQ: (- 627 %)

Bilan: Une autre erreur de communication de la part du Parti Québécois.

 

Le MondeFuite de gaz de schiste jusqu’en France…

Résumé: Depuis quelques mois, à chaque fois qu’il est question du dossier du gaz de schiste dans les médias québécois, les opposants se braquent…

Intention: Se positionner afin de faire valoir son point de vue, et ce, que l’on soit à l’Association pétrolière et gazière (qui a changé de porte-parole principal), au gouvernement du Québec (le Premier ministre Charest et les ministres Arcand et Normandeau), au B.A.P.E., le metteur en scène Dominique Champagne et divers groupes de pression, etc.

Réalité: À l’ère de la mondialisation, les dossiers «locaux» prennent souvent une ampleur beaucoup plus grande lorsqu’ils retiennent l’attention des médias étrangers. Ainsi, le vaste enjeu de l’exploitation de nouvelles ressources naturelles, au Québec, a trouvé écho en Ontario, dans l’ouest canadien, aux États-Unis et même en Europe.

Réputation: Tout dossier qui est analysé avec des yeux étrangers peut parfois prendre des proportions exagérées. Ainsi, le portrait qu’a brossé l’expert Hervé Kempf, dans l’édition du 11 mai 2011 du journal Le Monde, sous le titre «Alerte au Québec», est dévastateur pour la réputation du Québec… au moment même où le Premier ministre est à la recherche de partenaire étrangers pour contribuer aux prochaines étapes du Plan Nord.

  • Valeur publicitaire équivalente: 24 975 $
  • Valeur économique pour le gouvernement du Québec: (-88 395 $)
  • Écart défavorable pour le gouvernement du Québec: (- 254 %)
Bilan: Une seule retombée de presse négative cause souvent bien plus d’impact qu’un grand nombre qui sont favorables…

 

Ce qu’il faut retenir ?

  • Une réputation, c’est aussi long à bâtir que facile à ébranler…
  • même si les institutions bancaires sont généralement mal aimées, leur partenariats dans la société sont importants et remarqués: BMO avec l’Impact et Montréal en lumière, TD avec le Festival international de jazz de Montréal, la Banque Nationale avec la Coupe Rogers et le tennis amateur, etc.
  • la gestion politique, telle qu’exercée encore en ce moment, «enferme» littéralement ses intervenants dans une bulle qui déforme les perceptions qu’ils doivent avoir de la réalité.

Qu’en pensez-vous ?


Pierre Gince, PRP, ARP
Pierre Gince, PRP, ARP
Pierre Gince a créé la firme d’analyse et d’évaluation des médias Mesure Média en 2015, après avoir fait de l’analyse de presse dès 1996.