Analyse de presse

CSeries : à la une dans le monde entier et… dans la page de Rodger Brulotte !

Par Caroline Roy   |   24 septembre 2013

Importante semaine de lancement que nous venons de passer.

Ouverture des premiers magasins Target au Québec.

Sortie en kiosque du numéro magazine Véro, publié par tc. 

C’est toutefois le vol inaugural de la CSeries de Bombardier, lundi dernier en direct de Mirabel, qui a le plus retenu l’attention médiatique

  • aux premières heures, lundi matin, l’hélicoptère de TVA survolait la piste en direct. 
  • RDI et LCN attendaient impatiemment de nous présenter le décollage

Pour la télé, le décollage de l’avion, c’était du bonbon et une bonne dose d’émotions en direct !

 

Mardi matin, soit le lendemain du vol, plusieurs quotidiens du Québec ont choisi de traiter de la CSeries en une.

Les titres étaient très favorables :

Même Rodger Brulotte y a mis son grain de sel, consacrant sa page entière dans Le Journal de Montréal aux employés d’usine et aux ingénieurs derrière la CSeries. 

 

Le gain pour Bombardier

cseries_3

Source : Bombardier

Le lancement de la CSeries s’est aussi retrouvé en une des cahiers économiques de plusieurs quotidiens du Québec et du Canada.

Analysons seulement la une du cahier Affaires de La Presse du 17 septembre dernier. Le lancement de la CSeries y occupe un peu plus du tiers de la page.

Voyons voir au-delà de la simple valeur publicitaire. La photo en une du cahier Affaires est favorable pour Bombardier. Sans compter que le logo de la CSeries est très visible.

L’amorce de l’article est aussi positive dans la mesure où l’on souligne les années d’efforts que Bombardier a investies dans la CSeries. Ces données font partie d’un ensemble de variables qui nous permettent d’évaluer le gain en réputation d’une entreprise.

Ainsi, selon mesure-d, notre outil d’évaluation des médias en dollars, le gain en réputation pour Bombardier s’élève à 51 500 $ pour cette seule couverture dans La Presse Affaires. Imaginez le gain en réputation sur l’ensemble des retombées…

 

Hors-Québec : plus critique

À première vue, les médias québécois se veulent optimistes quant à l’avenir de la CSeries. Bombardier est un fleuron de notre économie, après tout. Soyons un peu chauvins…

Les nouvelles sur l’économie québécoise ne sont guère réjouissantes depuis quelque temps. Chômage, déficit, endettement, ralentissement économique… Alors pour une rare fois, le lancement de la CSeries était une bonne nouvelle pour l’économie d’ici.

De son côté, le quotidien The Globe and Mail s’est avéré plus critique avec le titre suivant : CSeries numbers still don’t add up.

Le journal français La Tribune était aussi dans le camp des sceptiques titrant C-Series : le pari (pour l’instant) perdu de Bombardier face à Airbus et Boeing

Une vaste campagne de relations publiques entourait évidemment ce premier vol. D’une certaine façon, Bombardier jouait gros. Imaginez si le vol avait duré moins d’une heure : il aurait bien fallu expliquer à tous les journalistes présents pourquoi l’avion revenait sur le sol aussi vite…

L’idée était aussi de convaincre le monde entier que cet appareil permet à Bombardier de concurrencer sérieusement Airbus et Boeing.

Les médias québécois semblent être convaincus que Bombardier peut concurrencer les géants de l’aéronautique. Reste à continuer de convaincre le reste du monde !

Pour plus de renseignements : mesure-d.


Caroline Roy
Caroline Roy
Caroline Roy œuvre dans le domaine des communications depuis plus de 10 ans. D’abord journaliste, notamment au Journal de Montréal pendant quatre ans, elle a agi comme analyste principale chez un courtier en information médias, avant de se joindre à l’équipe de Mesure Média en 2013, où elle a rapidement montré sa passion et sa détermination au point d’en devenir associée et vice-présidente dès 2015.