Gestion de crises

Radio et pandémie : stabilité et… mouvements!

Par Touché! et Mesure Média   |   12 mai 2020

À NOUVEAU CETTE SEMAINE, Touché! ET Mesure Média VOUS PRÉSENTENT UN BULLETIN DE SANTÉ DES MÉDIAS.

Quel est le dénominateur commun entre la crise du verglas de 1998, les inondations exceptionnelles de 2017 et la pandémie de 2020 ?

Malgré les multiples changements observés dans l’univers des médias, une constance demeure : les Québécois écoutent la radio.

Voici les principaux faits saillants :

80 %

  • 80 % des Québécois et des Canadiens écoutent la radio;
  • Aujourd’hui, à l’aube d’un déconfinement graduel, il est évident que la radio – souvent un média d’accompagnement au boulot et en auto, et aussi un média d’instantanéité – reprend du terrain puisque tout s’y déroule en direct.

 

Source : Numéris, 27 janvier au 5 mai 2020, 25-54.

-25 à 30 %

  • À Montréal et dans les principaux marchés au Canada, les auditeurs ont diminué
    de 25 % à 30 % leurs heures d’écoute;
  • Observé dès le début du confinement, ce net recul est surtout attribuable aux tranches horaires du « déjeuner-retour », ce qui constitue l’heure de pointe de la radio et… en circulation automobile. Ainsi, du jour au lendemain, les déplacements dans les grands centres urbains ont diminué de 45 % à 50 %, ce qui s’est traduit par un impact direct sur la radio écoutée en voiture;
  • Mais, depuis la fin avril, la reprise graduelle de l’activité économique procure un regain graduel à la radio;
  • En ce moment, l’écoute radio à la maison surpasse celle à l’extérieur (au bureau ou en voiture), alors que c’est habituellement l’inverse;
Source : Numéris, Montréal franco, 27 janvier au 5 mai 2020, A25-54.

« LE VOLUME D’ÉCOUTE DES PRINCIPALES ÉMISSIONS DU 98,5FM ET D’ICI PREMIÈRE N’A BOUGÉ QUE DE 1 % ENTRE LES CINQ SEMAINES QUI ONT PRÉCÉDÉ LE DÉBUT DE LA PANDÉMIE ET LES CINQ PREMIÈRES DU CONFINEMENT. MAIS L’ÉCOUTE DES ÉMISSIONS, ELLE, A BEAUCOUP CHANGÉ.»

    • Jean-François Bourdeau, Omnicom Media Group

 

  • Les grandes perdantes sont les stations de radio musicales, tandis que l’écoute des émissions d’informations et d’affaires publiques demeure généralement assez stable. Nous avons analysé l’évolution de l’écoute des trois émissions « phares » des deux stations à vocation informative à Montréal : le 98,5FM et ICI Première.
Source : Numéris, Montréal franco, 10 février au 19 avril 2020, auditoires totaux (A2+).

 

-18,5 %

  • Le matin, au 98,5FM, Paul Arcand s’en tire plutôt bien avec une légère baisse de 1 %. Son principal concurrent, Patrick Masbourian, a vu son auditoire fondre de 18,5 % à ICI PREMIÈRE;

+21 %

  • À la barre de Midi info, Michel C. Auger a gagné 21 % d’auditeurs – ce qui est énorme ! Son principal adversaire Bernard Drainville a perdu 2,1 % des siens, ce qui démontre qu’un tout nouvel auditoire écoute la société d’état sur l’heure du lunch;

15-18

  • Durant le retour à la maison, Annie Desrochers a gagné 19 % d’auditeurs alors que son opposant Patrick Lagacé en a perdu presque autant, soit 18,5 %.

« MALGRÉ DES COTES D’ÉCOUTE TRÈS IMPRESSIONNANTES LORS DES POINTS DE PRESSE TÉLÉVISÉS DU TRIO LEGAULT-McCANN-ARRUDA, IL Y A BEAUCOUP DE QUÉBÉCOIS QUI LES ÉCOUTENT À LA RADIO. ILS Y TROUVENT AUSSI DES ENTREVUES ET DES ANALYSES. »

    • Pierre Gince, Mesure Média
Source : Numéris, Montréal franco, 10 février au 19 avril 2020, auditoires totaux (A2+).

 

 

+64 %

  • Depuis plusieurs semaines, les éditions spéciales de l’émission Les Week-ends de Paul Houde ont eu un impact très significatif sur les cotes d’écoute, avec des gains moyens de 7,4 % les samedis et de… 63,9 % le dimanche !

Chose certaine, les Québécois ont toujours soif d’informations, et les émissions de « radio parlée » sont plus pertinentes que jamais.


Touché! et Mesure Média
Touché! et Mesure Média