Relations publiques

Les 6 E de 2021 (ou l’année des relations publiques-bis!)

Par Pierre Gince, PRP, ARP   |   11 janvier 2021

À pareille date l’an dernier, je me suis permis de « décréter » que 2020 allait être l’Année internationale des relations publiques.

Dans ce billet je présumais que ce serait le cas si chacune et chacun de nous – professionnels des relations publiques – le décidait. Aidés par l’imprévisible pandémie, c’est ce que nous avons réussi !

Les cinq suggestions mises de l’avant pour y parvenir étaient les suivantes :

  1. S’affirmer !
  2. Regarder, écouter et anticiper
  3. Humaniser
  4. Mesurer
  5. Oser

2020 A PERMIS À LA FONCTION STRATÉGIQUE DES RELATIONS PUBLIQUES DE CONTRIBUER EFFICACEMENT À LA GESTION D’UNE CRISE HORS DU COMMUN

Ainsi, depuis mars dernier, l’actualité a été remplie d’exemples de véritables « opérations de relations publiques » réalisées avec succès par des organisations ou des cabinets. Or, aussi différentes ont-elles pu être, elles reposaient sur un même dénominateur commun : le respect de valeurs.

Comment peut-on maintenant envisager un avenir on ne peut plus… imprévisible ?

Voici une piste, soit six mots qui débutent par la lettre E :

  1. Éthique
  2. Écoute
  3. Excuses
  4. Empathie
  5. Engagement
  6. Évaluation

J’ai d’abord commencé à écrire sur chacune de ces notions avant de réaliser que deux exemples récents permettraient de démontrer une réalité : elles sont complémentaires et liées. Elles démontrent très clairement ceci :

PLUS QUE JAMAIS, TOUT CE QUI N’EST PAS ENTIÈREMENT VRAI SONNE… FAUX.

D’énormes revenus additionnels… par surprise !

Si les Québécois et les Canadiens se sont autant lavé les mains ces derniers mois, c’est en bonne partie grâce à la centaine de travailleurs et travailleuses de Laboratoires Choisy/Kersia, de Louiseville.

SOURCE : L’ÉCHO DE MASKINONGÉ

Le 23 décembre dernier, via une note à tous ses employés, la direction a offert tout un cadeau des Fêtes : deux mois et demi de salaire en boni !

Puisque le chiffre d’affaires et les profits découlant de la pandémie ont explosé, la direction a décidé de partager. Tout simplement.

POUR CHOISY, S’AGIT-IL D’UNE DÉPENSE COMPTABLE OU, AU CONTRAIRE, UN INVESTISSEMENT DANS SON CAPITAL HUMAIN, SA MARQUE EMPLOYEUR ET SA RÉPUTATION DE CITOYEN CORPORATIF ?

Souvent, les médias qualifient d’«opérations de relations publiques », toutes sortes d’actions vides de sens – dont celles du prochain ex-président des États-Unis. C’est une erreur de fait.

Dans ce cas-ci, il s’agit d’un fait très positif, soit une décision réfléchie qui prend racine dans des profits et… des valeurs.

L’hypocrisie devant un feu de foyer…

Vous savez peut-être maintenant pourquoi le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Philipps, ne s’est pas rendu – comme l’ont fait Valérie Plante, Régis Labeaume et Pierre Fitzgibbon – dans des commerces à encourager, lui le principal responsable de l’économie de l’Ontario…

SOURCE : THE GLOBE AND MAIL

C’est qu’à la mi-décembre, il avait les pieds dans le sable des Caraibes ! Et, pour ajouter l’insulte à l’injure : sa déclaration «We all make to celebrate safety» se trouve dans cette vidéo – diffusée le jour de Noel, et disparue depuis – ce qui lui a valu un rappel urgent en Ontario par son Premier ministre et sa démission forcée.

Le ministre n’a pas réalisé seul, une telle mise en scène au coin du feu. Faut-il donc coire que les communicateurs de son cabinet l’ont encouragé, plutôt que de risquer un renvoi pour lui avoir dit qu’il courait à sa perte ? Si c’est le cas, il n’ont reporté leur mise à pied que de quelques jours…

Qui, dans son entourage, a vraiment cru que personne parmi les gens riches et célèbres de Saint Barth ne reconnaitrait le ministre ? Et que son bronzage passerait incognito ?

Reprenons la grille suggérée des 6 E :

Éthique ? Manque flagrant de compréhension.

Écoute et empathie ? Nulles.

Engagement ? Absence.

Évaluation du déficit de réputation du ministre ? Facile à estimer à l’avance !

Excuses ? Des larmes de crocodile…

LES COMMUNICATEURS ONT UN RÔLE PARFOIS DIFFICILE À ASSUMER : S’OBJECTER À DES IDÉES QUI EXCITENT. C’EST IMPORTANT CE QUI CONTRIBUE À NOTRE CRÉDIBILITÉ !

« L’Affaire Philipps » ne rend pas le séjour barbadien de l’ancien chef intérimaire libéral moins critiquable. Pierre Arcand a justifié sa motivation à aller se faire dorer la couenne par « l’impossibilité de voir ses enfants et petits-enfants pendant la période des Fêtes »…

Peu importe le chef – notamment Dominique Anglade, Doug Ford et Jason Kenney – ils étaient au courant des intentions de leurs élus voyageurs. Ils disent avoir « découragés à partir » leurs élus et conseillers politiques, mais sans leur avoir donné ordre de rester chez eux… Une communication équivoque ?

Sur ce, je vous souhaite une formidable année 2021 !