Télévision

Bon coup médiatique: District 31

Par Pierre Gince, PRP, ARP   |   8 septembre 2020

D’ici jeudi à 19 h 58, nous serons environ 2 millions de Québécois à connaitre l’identité des personnages de la série District 31 qui auront disparu rapidement.

Nous savons ça – mais pas plus – parce que l’auteur Luc Dionne a créé et habilement entretenu le suspense au cours des deux dernières semaines. Mais… Y aurait-il un indice dans cette photo officielle de Radio-Canada, selon la position qu’occupent les personnages ?

SOURCES : RADIO-CANADA, AGENCE QMI (STEVENS LEBLANC), TÉLÉ-QUÉBEC, CORUS MÉDIA, NOOVO

Faire monter l’intérêt et les attentes

Ce n’est pas nouveau : à chaque rentrée d’automne, les relationnistes de presse des stations de radio et de télévision rivalisent d’imagination afin de présenter leurs nouveautés et miser sur leurs valeurs sûres. Elles utilisent alors abondamment les réseaux sociaux, les quotidiens et la radio pour mousser leurs animateurs et animatrices, de même que leurs émissions phare ou… celles qui pourraient le devenir.

Pour cette rentrée, alors que les équipes d’animation sont relativement stables à la radio, c’est surtout du côté de la télévision qu’il y a de l’action : V devient Noovo, les émissions « chouchou » telles District 31 et La Voix seront de retour – sans oublier Star Académie, Corus lance Le Phoenix, Patrick Huard animera un « talk-show » à TVA et les célibataires d’Occupation Double voyageront à… Saint-Jean-de-Matha !

RÉCEMMENT, TROIS VALEURS SÛRES SE SONT DÉMARQUÉES DANS LES MÉDIAS TRADITIONNELS AVEC UN NOMBRE CONSIDÉRABLE DE RETOMBÉES : OCCUPATION DOUBLE (2171), DISTRICT 31 (1932) ET STAR ACADÉMIE (1241). SOURCE : CISION

Luc Dionne, « story teller »

C’était à prévoir : l’auteur de District 31 est allé d’une tribune à une autre afin de promouvoir le retour du Commandant Chiasson et de Patrick, Noélie, Poupou et Bruno, sans oublier l’ineffable Nancy Riopel : d’abord dans un format de quatre émissions de 60 minutes – pour terminer la saison dernière – puis avec des émissions de 30 minutes. Il s’est démarqué parmi les autres auteurs et comédiens vedette qui ont mis leurs émissions à l’avant-plan.

Pourquoi un tel rayonnement ? Parce qu’en plus d’être intimement associé à l’un des plus grands succès de la télévision québécoise, Luc Dionne est sans contredit un « story teller » : il sait capter l’attention des animateurs et des journalistes en racontant – comme si nous étions à sa table de travail – les péripéties qu’il enchaine à un rythme fou, en se collant aux enjeux policiers et sociétaux qui font l’actualité. Et, ainsi, il enchaine les gains de réputation pour District 31 !

Par exemple : son entrevue au micro de Patrick Lagacé, au 98,5fm a généré un gain de réputation de 17 136 $.

Évidemment, Radio-Canada a tout intérêt à implanter une stratégie de rayonnement autour de cette émission phare; c’est pourquoi ses différentes plateformes ont été mises à contribution.

Fait intéressant : en plus de ses entrevues en direct et de son site d’information, la société d’état a poussé l’exercice en rediffusant une émission de L’autre midi à la table d’à côté qui avait réuni la journaliste Marie-Claude Denis et Luc Dionne… en 2018 !

À retenir :

  • Les médias recherchent toujours l’un ou l’autre des deux éléments suivants : ce qui « fera la nouvelle » ou ce qui captivera l’attention (l’information)
  • Il faut toujours proposer un sujet sous l’angle d’une histoire captivante et… un « story teller » qui parviendra à la livrer efficacement !

 

Tous les lundis, le président de Mesure Média, Pierre Gince, présente un Bon coup médiatique de la semaine précédente ou… un Mauvais coup !