Blogue

Catégorie : Marques

Le bon coup médiatique de la semaine: Kanuk

Par Pierre Gince, PRP, ARP  |  19 janvier 2018

Ces derniers jours, entre les hausses de taxes de la mairesse Plante, les annonces de départs au Parti Québécois et les défaites qu’accumule le Club de hockey Canadien, peu de bonnes nouvelles se sont démarquées. Mais, l’une d’elles a retenu mon attention : une « opération séduction » réalisée auprès d’influenceurs pour la marque de manteaux Kanuk par […]


Le bon coup médiatique de la semaine: Énergir

Par Pierre Gince, PRP, ARP  |  8 décembre 2017

Changer le nom, le logotype ou l’ADN d’une marque ou d’une entreprise est un exercice risqué. L’histoire est remplie d’exemples où les raisons évoquées – à la suite d’un échec – ne tenaient pas la route. Rappelons-nous le changement raté du logotype de GAP… et le retour à celui que les consommateurs aimaient ! Et […]


Le bon coup médiatique de la semaine: la Coupe Rogers

Par Pierre Gince, PRP, ARP  |  11 août 2017

Choisir de commanditer un événement en particulier, à travers mille et une propositions reçues, est devenu un art. Fort heureusement, nous sommes assez loin de l’époque du « on mettra votre logo partout en échange d’un chèque »… quoiqu’il existe encore des « wheeler dealers » pour proposer aux gestionnaires de marques toutes sortes de projets qui ne tiennent […]


Le bon coup médiatique de la semaine: CAA-Québec

Par Pierre Gince, PRP, ARP  |  4 mai 2017

Parmi les organisations qui, au Québec, parviennent le mieux à se démarquer dans l’actualité, il y a sans contredit CAA-Québec.  Régulièrement, sur différents sujets qui touchent la vie des Québécois, cet OSBL est parvenu à s’imposer grâce à de nombreux dossiers fouillés qui sont présentés avec clarté par ses porte-parole. Du bonbon pour les médias […]


Ricardo, oreilles de crisse et Montréal: gagnantes ou perdantes ?

Par Pierre Gince, PRP, ARP  |  19 septembre 2016

Dans sa plus récente édition, le magazine français ELLE France consacre pas moins de 21 pages à Ricardo et à Montréal. 21 pages ! C’est la meilleure preuve que la direction de ce magazine a voulu faire rayonner en France, celui qu’elle surnomme le « gentleman-trappeur ». Il tente de conquérir ce marché avec un livre de […]